Marcilly-sur-Tille
Nombre d'habitants : 1685
Superficie : 727 ha
Altitude : 213 m
Informations pratiques
Maire : Daniel LAVEVRE
Horaires mairie : Lundi et vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h, mardi, mercredi, jeudi de 9h à 12h et samedi matin de 9h à 12h (semaines impaires)
Téléphone : 03 80 95 07 91
Fax : 03 80 85 52 47
Mail : mairie@marcillysurtille.fr
En quelques mots

Patrimoine
L'église Saint Maurice date du XIIIe. L'église primitive citée dès 801 était aussi sous le vocable de Saint Maurice, le patron des dynasties burgondes. Elle a subi au cours des siècles de nombreuses transformations. Elle comprend une nef de la fin du XIIe ou début XIIIe, un transept avec clocheton en bois qui renferme une cloche de 1684, un chœur du XIIIe orné d'une corniche à double courbure. L'église possède aussi une chaire formée de panneaux gothiques richement sculptés.

Environnement
Le Mont de Marcilly (317m), d'une surface de 10 hectares, est connu pour abriter des plantes appartenant à différents domaines biogéographiques. Les scientifiques lui reconnaissent également une importante valeur floristique régionale : 4 espèces protégées y sont présentes. Un sentier de découverte balisé, d'accès libre et ouvert toute l'année, vous permet de découvrir les richesses naturelles du Mont. Durée : 2 heures environ (1,5 Km).

Archéologie
Un camp néolithique. Par sa position isolée et dominante, la situation du Mont de Marcilly avait tout naturellement séduit les hommes du Néolithique. En effet, il permettait le contrôle de la vallée de la Tille. Ce poste d'observation servait également de refuge en cas de danger. Des armes (lames de faucilles et de couteaux), des outils nettement spécialisés (scie)... y ont été retrouvés et sont exposés au Musée Archéologique de Dijon.

La Légende de la Roche de L'Ane
Il parait qu'un géant s'était un jour établi sur le Mont et avait exigé d'être nourri par les habitants de Marcilly. Mais leurs pauvres réserves s'étaient vite épuisées. Il n'y avait plus rien qu'une vieille jument amaigrie et l'ânon du Père Fleuran. Les habitants donnèrent en pâture l'ânon qui fut servi sur le plus gros rocher qui est devenu « la Roche à l'Ane ».

En savoir plus :
http://www.marcillysurtille.fr

Retour aux communes